Apprendre... oui, mais comment de P. Meirieu 1987 (ESF)

p60: On n’a donc aucune chance de faire progresser un sujet si l’on ne part pas de ses représentations, si on ne les fait pas émerger, si on ne les " travaille pas " au sens où le potier travaille la terre ...

p62: ... l’apprentissage est bien une production de sens par interaction d’informations et d’un projet, stabilisation de représentation, puis introduction d’une situation de dysfonctionnement où l’inadéquation du projet aux informations, ou des informations au projet, contraint à passer à un degré supérieur de compréhension.

p92: Si le rôle du maître est bien de faire émerger le désir d’apprendre, sa tâche est de " créer l’énigme ", ou plus exactement de faire du savoir une énigme : en dire ou en montrer suffisamment pour que l’on entrevoit son intérêt et sa richesse et se taire à temps pour susciter l’envie du dévoilement. Or nous croyons trop souvent rendre service à autrui, dans ses apprentissages, en lui livrant " le secret "... Il faut mettre l’apprenant dans une " situation-problème " à la fois accessible et difficile (...) pour qu’il se mette en route pour percer le secret.

p99: De plus, il est particulièrement utile, dans la classe, d’introduire régulièrement la médiation par le projet : en centrant les élèves sur une production, l’on introduit un référent qui médiatise leur relation à l’adulte; ce dernier peut éviter ainsi les identifications incontrôlées qui assimilent sa personne au Savoir ...