Clé du livre "Des Outils pour la GPI" de JL Brissard et M Polizzi aux éditions AFNOR Gestion 1990.

Clef : Les systèmes de gestion de production


  1. WILSON
  2. PERT
  3. MRP
  4. JUSTE-A-TEMPS
  5. OPTTM
  6. CIM

Retour au sommaire du livre


Les systèmes de gestion de production ont des origines récentes. Leur chronologie s'établit de la manière suivante :

1°) WILSON

Systèmes basés sur la gestion des stocks : Ils se prêtaient bien à des marchés non saturés tels que nous les avons connus après la dernière guerre mondiale durant les trente glorieuses (1945 - 1975). La production approvisionnait des stocks que le commercial se chargeait de vider. Le nom qui reste attaché à ces méthodes est celui de Wilson avec les notions de quantité économique d'approvisionnement et de séries économiques de fabrication. I.C.S. : Inventory Control System, méthode de gestion par reconstitution des stocks.

Les flux de matières sont intermittents.

Retour au sommaire

2°) PERT

Développement des techniques de recherche opérationnelle en particulier celles basées sur la théorie des graphes : méthode PERT 1 d'origine américaine et ses variantes CPM 2, américaine et MPM 3, française pour les entreprises dont la production est du type "projet" (bâtiment, travaux publics, construction navale, grands projets, etc.) durant les années 1955 -1965 (voir outils Méthode des potentiels page 121 et Pert page 135).

Les flux de matières sont planifiés en parallèles.

Retour au sommaire

3°) MRP 4

Premières applications américaines de l'informatique aux problèmes de gestion des données techniques nécessaires à la production. A l'origine, elles consistaient à transformer les données commerciales relatives aux ventes en données de production (voir outil Calcul des besoins page 181). D'autres fonctions ont été intégrées par la suite dans de nombreux logiciels, telles que la planification à capacité finie, l'ordonnancement, le lancement et le suivi de la production.

Les flux de matières sont poussés.

Retour au sommaire

4°) JUSTE-A-TEMPS

"Philosophie" japonaise de la production privilégiant la vitesse de déplacement des flux de matières par rapport à la charge des ressources.
L'objectif est défini à l'aide de cinq zéros : zéro stock, zéro délai, zéro papier, zéro panne ,zéro défaut. Les stocks sont limités au maximum, le délai de production est très court du fait de lots de fabrication tendant vers le pièce à pièce grâce à des ressources très flexibles, l'ordonnancement est décentralisé et fonctionne sans création de documents , la maintenance des ressources est préventive, tous les produits livrés sont conformes aux prescriptions de qualité.
L'application la plus connue est la méthode Kanban permettant une production strictement égale à la demande (voir outil Kanban page 209). La particularité essentielle du juste-à-temps tient à l'anticipation de la demande par l'en-cours.

Les flux de matières sont tirés et tendus.

Retour au sommaire

5°) OPTTM

Approche la plus récente des techniques de gestion de production d'origine israélienne basée sur la maîtrise des goulets d'écoulement des flux de matières. Pour cette méthode, le délai n'est pas un paramètre de départ mais le résultat d'une programmation (voir clef OPT page 271 et outil Goulet page 223).

Les flux de matière sont synchronisés.

Retour au sommaire

6°) CIM

Evolutions futures de la gestion des flux vers une automatisation compléte de la fonction production. On retiendra les sigles suivants : PIO : Production intégrée par ordinateur, FMS : Fléxible Manufacturing System, CIM : Computer Integrated Manufacturing.

Les flux de matière sont pilotés en temps réel.

Retour au sommaire


  1. PERT : Program Evaluation Research Task ou Program Evaluation Review Technic.
  2. CPM : Critical Path Method ou méthode du chemin critique.
  3. MPM : Méthode des potentiels Metra.
  4. MRP : Material Requirements Planning
    MRP 2 : Manufacturing ressource Planning.

Retour au sommaire

Retour au sommaire du livre

SH & MP le 29/06/99